{FIRSTNAME LASTNAME}
Maud Chalmandrier
Doctorante FNS

Université de Lausanne
Institut de géographie et durabilité
Mouline - Géopolis 3540
CH-1015 Lausanne
 
 
 
Tél. +41 21 692 3074
maud.chalmandrier@unil.ch

Doctorante FNS en géographie humaine depuis novembre 2018 dans le groupe de recherche « Études urbaines» de l'IGD. Mes intérêts de recherche sont à la croisée des questions urbaines et environnementales.


Domaines de spécialisation

  • Géographie humaine (ville & environnement).
  • Études sociales et culturelles des sciences.
  • Cultures de la nature.
  • Construction des savoirs écologiques urbains.
  • Co-production espaces/connaissances.


Parcours & recherches

De 2014 à 2016, j'ai suivi une formation interdisciplinaire au sein du master « Territoires, Espaces, Sociétés » de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), durant laquelle j'ai étudié une controverse autour de la notion de développement urbain durable à partir du cas d'études des Lentillères à Dijon : un conflit d'aménagement entre un projet d'éco-quartier et un collectif de militant·e·s qui, pour s'opposer à l'urbanisation de la friche, l'occupent depuis 10 ans.

Dans le cadre de missions, j'ai participé au projet Mischar sur la renaturation d'une friche industrielle contaminée dans le Nord de la France, puis j'ai travaillé sur la relation entre le nourrissage des pigeons et les infestations de rats dans les espaces verts parisiens au sein du Département Faune et Action de Salubrité de la Ville de Paris.

Actuellement engagée au sein du projet de recherche FNS « Quand l'écologie entre en ville » (2018-2022), j'effectue une thèse sur l'émergence et le développement de la question urbaine en écologie dans le contexte Suisse, codirigée par Joëlle Salomon Cavin et Céline Granjou. A partir d'une approche géographique de la pratique scientifique qui considère la production des connaissances écologiques comme des processus « spatio-épistémiques » historiquement situés et constitutifs de ces espaces, ma recherche s'articule autour de deux axes de questionnements :

  • La ville dans les recherche écologiques en Suisse à la croisée des parcours biographiques et des institutions scientifiques : Quand et comment la ville est-elle devenue un milieu digne d'intérêt écologique et scientifique ? Où sont produites les recherches sur la ville, par qui, quelles conditions ont rendu possible leur existence ? Quels sont les réseaux de collaboration des chercheur·euse·s ?
  • Pratiques de l'écologie et natures de la ville : Quels sont les objets d'étude des recherches urbaines en écologie ? Comment l'étude de la ville influence-t-elle les pratiques de recherche, les méthodes, les approches en écologie ? Comment est qualifié le vivant en ville, quels types de natures et d'espaces sont valorisés ou exclus ? Quelles représentations de la ville sont produites ?


Activité universitaire

  • Représentante du corps intermédiaire au conseil de l'IGD (2019-2021).
  • Secrétaire de l'Association du Corps Intermédiaire de la Faculté des Géosciences et de l'Environnement - ACIGE (2019-).
  • Co-organisatrice de « Folies urbaines », cycle de projections de films qui explore la relation entre ville et cinéma (suspension COVID).