IGD

Institut de géographie et durabilité de l'Université de Lausanne
Projets de recherche


Nouvelle recherche


ECOURBS - Opérationnaliser les écologies urbaines dans le projet urbain

Domaines de recherche Mondes urbains
Mot-clefs écologie urbaine ; processus de projet ; urban design ; matérialités ; formes environnementales
Financement Université de Lausanne
Durée Juin 2020 - décembre 2020
Site Web
Chercheuses / Chercheurs Delabarre Muriel (Principal·e requérant·e du projet) [web] [email]

Partenaires de projet :

  • Prof. Marcus Zepf, École d'Urbanisme de Paris, co-directeur ;
  • Dre. Claire Doussard, collaboratrice scientifique, UNIL.


La recherche urbaine offre des clefs d'articulation majeures pour relier les principes d'action de l'écologie urbaine à un urbanisme soucieux de l'habitabilité des cadres de vie. S'il existe aujourd'hui une connaissance scientifique conséquente dans le champ de l'écologie urbaine et dans celui du projet urbain, les effets de leur rencontre sont aujourd'hui peu abordés dans la production, la conception et la gestion des opérations d'aménagement pour engager des transitions pour l'habitabilité du vivant.

Le projet urbain est l'un des concepts privilégié de l'urbanisme ; c'est même une modalité traditionnelle de l'action sur l'espace qui se manifeste selon des logiques et des modèles d'action qui se métamorphosent dans le temps. Pour accompagner ces mutations des modes de faire, deux voies d'action et de compréhension se profilent : le design processuel et le design spatial. Il s'agit de deux singularités qui transcendent la diversité du projet urbain.

La première singularité découle d'une réflexion sur le processus de projet depuis l'organisation, la conduite et le déroulement du projet - y incorporant des dispositifs innovants tant au niveau des acteurs (expertises partage?es de fac?onnement d'une ope?ration d'urbanisme par un groupement d'acteurs institutionnels, de citoyens et de professionnels et pluridisciplinarité) qu'une réflexion sur les outils, les temporalités, les objets, les innovations et les échelles (de l'espace rue au grand projet urbain).

La deuxième singularité du projet de recherche répond aux principes de composition, traduit dans le dessin projeté du point de vue de la conception (urban design) depuis l'échelle des grands systèmes de trames jusqu'à celle de l'espace rue. Autrement dit, la « matérialité » produite qui inclut l'adoption de solutions adaptées aux spécificités du territoire pour développer des " configurations spatiales ". Parmi ces solutions, l'écologie urbaine et notamment l'ingénierie écologique est convoquée dans les programmes 'refaire la ville sur la ville' comme levier d'action en faveur de l'habitabilité de nos cadres de vie. Ce trait permanent questionne le rapport à la théorisation. C'est le sens de la réflexion conceptuelle élaborée dans le projet EcoUrbs : ce projet s'inscrit dans une réflexion globale d'urbanisme et vise à mettre en place une pensée de l'écologie urbaine dans la fabrique du projet urbain pour encourager l'habitabilité du vivant.

À partir de l'étude de cas de terrains situés en France, en Suisse, en Allemagne, au Canada et aux États Unis, cette recherche est indispensable pour comprendre les changements, en cours et à venir, liés à des contextes de projet en train de se faire (en phase de lancement, de réalisation ou réalisée) afin d'en extraire une réflexion prospective et exploratoire sur plusieurs aspects :

1. l'identification du poids des sciences humaines et celui des sciences naturelles dans la pensée de l'écologie urbaine et de l'ingénierie écologique pour le projet urbain - ceci afin de déterminer les apports et les ruptures majeures pour reconnaître la construction de la pensée (approche épistémologique) et des cultures modes de faire dans des contextes de la pratique du projet distincts (nord américain, latin et alémanique) ;

2. l'analyse de l'opérationnalisation des écologies urbaines et de la nature dans le design du processus du projet (approche déductive et évaluative) pour identifier les mécanismes, les leviers et les blocages dans les transformations des sites à l’œuvre (acteurs, outils, temporalités, expérimentations, innovations etc.) ;

3. l'exploration des dimensions matérielles et symboliques des formes environnementales pour appréhender le design spatial et les représentations des acteurs (approche déductive et évaluative) ;

4. le décryptage de "figures de nature" dans une logique de milieux ouverts au sein des projets urbains pour formaliser des pistes d'actions pour l'habitabilité du vivant (approche prospective) dans les projets urbains.


Mots clés : écologie urbaine, projet urbain, ingénierie écologique, design du processus, design spatial.