IGD

Institut de géographie et durabilité de l'Université de Lausanne
Projets de recherche


Nouvelle recherche


Quand l’écologie entre en ville. Imaginaires, production et puissance instituante de l’écologie urbaine en Suisse

Domaines de recherche Études urbaines
Mot-clefs Suisse
Ecologie urbaine
Régime de production de la recherche
Naturalistes
Imaginaires urbains
Aménagement urbain
Financement Fonds national de la recherche scientifique (Division 1)
Durée Novembre 2018 - octobre 2022
Site Web
Chercheurs Chalmandrier Maud (doctorante)
Flaminio Silvia
Salomon Cavin Joëlle (requérante)

En 2015, deux chaires d'écologie urbaine, l'une à la Haute Ecole de Rapperswil, l'autre à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, ont été créées en Suisse. Elles signent l'institutionnalisation d'un champ de recherche jusque-là très discret dans ce pays comparativement à d'autres contextes nationaux. En dépit d'une réticence historique des écologues à travailler sur la ville, l'écologie urbaine a pris en effet une importante expansion ces dernières années.

L'écologie urbaine est appelée à jouer un rôle croissant dans la gestion des villes, dans l'aménagement des quartiers, la préservation ou la création d'écosystèmes et la réduction des nuisances urbaines (tels que le bruit, les îlots de chaleur, la pollution atmosphérique). Pourtant, et notamment en Suisse, les connaissances sur le fonctionnement écologique de la ville font encore défaut. Dans un contexte mondial de plus en plus urbanisé, il y a urgence pour la reche rche écologique à s'approprier l'écosystème urbain et à produire des cadres conceptuels et des connaissances empiriques sur l'environnement construit directement utiles à la mise en place de stratégies urbaines. Pourtant, l'intérêt des naturalistes pour la ville demeure encore très relatif. La grande majorité des publications dans le domaine de l'écologie scientifique se concentre toujours sur les espaces éloignés de la ville et supposés les plus préservés de l'infl uence anthropique. En raison de ce « biais a –urbain », la ville apparaîtrait encore comme un (relatif) impensé de l'écologie.

L'ambition de cette recherche est d'expliciter les mécanismes et les valeurs qui ont jusqu'à présent freiné et stimulent désormais la production des connaissances écologiques sur la ville.

Pour appréhender le régime de production (Pestre, 2003) de l'écologie urbaine en Suisse, trois entrées principales et questionnements sont privilégiés :

Entrée 1 Imaginaires naturalistes : Qu'est-ce que la ville chez les naturalistes ?

Entrée 2 Construction du savoir : Qu'est-ce que la ville fait à l'écologie ?

Entrée 3 Puissance instituante : Qu'est-ce que l'écologie fait à la ville ?

En suivant une approche apparentée aux Science and technology studies, le recueil des données se fera via une enquête par entretiens avec des chercheurs et des acteurs urbains associés à des observations directes ainsi que via l'exploi tation d'archives par analyse textuelle.

Les résultats du projet donneront lieu à la publication d'articles dans des revues dans les domaines STS et des rapports sociétés-nature et d'un ouvrage collectif sur l'histoire de l'écologie urbaine en Suisse et sa mise en perspective avec d'autres cultures épistémiques.