IGD

Institut de géographie et durabilité de l'Université de Lausanne
Projets de recherche


Nouvelle recherche


Vers une gouvernance fluide : analyse hydrosociale des paradigmes et des pratiques de gestion de l'inondation du Rhône et du Gange (Inde, France, Suisse)

Domaines de recherche Développement, sociétés, environnements
Mot-clefs Political ecology
Gouvernance
Inondations
Sédiments
Territoire du risque
Cultures de l'eau
Histoire environnementale
Cycle hydro-social
Mésopolitique
Financement FNS projet EqUIP
Durée Mai 2019 - décembre 2021
Site Web
Chercheurs Metzger Alexis (Chercheur senior FNS)
Reynard Emmanuel (Professeur ordinaire)
Véron René (Professeur ordinaire)

Le risque inondation, lié aux changements d'usage des sols et aux changements climatiques, représente un enjeu environnemental, social et économique majeur. Les inondations provoquent des dégâts matériels, des pertes économiques, du stress psychologique voire même parfois des victimes humaines. Les autorités gouvernementales ont réagi aux risques inondation par des mesures de protection et de lutte contre le risque, comme la construction de digues ou la restauration de plaines d'inondation. Mais les aménagements physiques visant à maîtriser le risque modifient la répartition spatiale et temporelle des écoulements d'eau et de la dynamique sédimentaire. Ainsi, ces mesures risquent de générer de nouveaux types d'aléas et de provoquer des tensions entre les communautés locales et les autorités. Par conséquent, les inondations, leur gestion et les paradigmes sous-jacents, sont liées à des questions de justice et représentent un enjeu politique.

Cette recherche vise à mieux comprendre comment la gestion des inondations influence l'aléa, la vulnérabilité, ainsi que les réactions des communautés et comment, en retour, ces derniers ont un effet sur la gouvernance des inondations. En abordant ces questions, cette étude s'appuie sur une analyse hydro-sociale soulignant la codétermination des processus sociopolitiques et des dynamiques physiques. Par ailleurs, l'analyse hydro-sociale est combinée avec l'histoire environnementale afin de prendre en compte les trajectoires structurelles et de longue durée de la gouvernance des inondations. Dans cette démarche, l'équipe de recherche internationale et interdisciplinaire peut s'appuyer sur la géographie, les sciences politiques, l'histoire et l'anthropologie sociale.

Les terrains de cette recherche se situent dans le bassin du Rhône (entre Sion et Martigny en Suisse et entre Avignon et Arles en France) ainsi que dans le delta du Gange (plus précisément dans les Sundarbans au sud de Calcutta). Ces paysages fluviaux sont porteurs d'une histoire d'inondations fréquentes. Ils offrent un terrain propice à l'analyse de la perception des inondations sur différentes périodes historiques ainsi que des réponses apportées à ce risque, s'appuyant sur diverses technologies et sur des modes variés de gouvernance. Le travail empirique couvre la période contemporaine ainsi que celle de l'époque moderne du 17e au 19e siècle. Ainsi, cette recherche contribue aux débats sur la gouvernance des risques d'inondations qui ont gagné en pertinence au vu des changements climatiques. En collaboration avec des acteurs locaux et sur la base de résultats de recherche émanant de divers terrains et périodes, le projet explore enfin la possibilité d'une gouvernance plus « fluide » afin de pouvoir mieux faire face à l'incertitude et aux processus socio-écologiques complexes qui mêlent les écoulements d'eau, les sédiments, l'agriculture et les habitants.